Conseil municipal : Quernez nous donne raison sur les Ehpad !

« Ehpad et emplois aidés : « Notre député pourrait interpeller la ministre ». 

Interrogé sur le mouvement dans les Ehpad par Alain Kerhervé, Michaël Quernez s’est dit solidaire de ce mouvement. Il constate que la proposition d’augmenter le budget de 50 M€ n’est pas suffisante pour résoudre la question de la prise en charge. « C’est 80 € par résidant et par an ». Le maire regrette aussi la suppression des emplois aidés (10 à 15 sur Quimperlé), mesure qui selon lui aura un fort impact dans les établissements de santé. Il a invité Alain Kerhervé à se tourner vers « notre député qui pourrait interpeller la ministre« . Ce à quoi Alain Kerhervé lui a répondu : « C’est déjà fait, il est au courant (NDLR le député) et charge à lui de faire ce qu’il a à faire« .

C’est ce que le Télégramme (voir le correctif en fin d’article) dans son compte-rendu a retenu de ce Conseil Municipal sur ce sujet.

Précisions :

  • Je n’ai pas interrogé le Maire sur le mouvement dans les Ehpad, mais rappelé qu’au cours du dernier conseil municipal, les élus d’opposition ont développé toute une argumentation montrant la faiblesse des effectifs, et donc une mauvaise organisation du service. (Voir Le Télégramme du 12 décembre).
  • Au cours de ce dernier Conseil, nous sommes revenus « à la charge » en demandant au Maire de soutenir ce mouvement qui était largement prévisible. Dans sa réponse le Maire a repris tous les points que nous avions abordés, montrant ainsi que nous avions raison depuis le début.
  • Quant à la rallonge budgétaire de 50M€ proposé par le gouvernement pour mettre un terme à ce mouvement, c’est moi-même qui l’a jugée largement insuffisante, Michaël Quernez nous rejoignant alors. Et pas le contraire.

Alain Kerhervé



03 février. Le télégramme a accepté de « préciser » mon intervention en Conseil municipal. Merci à la rédaction.

Sur la question de l’Ehpad et des emplois aidés évoquée lors du dernier conseil municipal (Le Télégramme de vendredi), Alain Kerhervé a souhaité apporter des précisions sur son intervention lors du conseil. L’élu d’opposition estime que notre relation de l’échange avec le maire minimise le travail des élus d’opposition. « Je n’ai pas interrogé le maire sur le mouvement dans les Ehpad, mais rappelé qu’au cours du précédent conseil municipal, les élus d’opposition ont développé toute une argumentation montrant la faiblesse des effectifs, et donc une mauvaise organisation du service (Le Télégramme du 12 décembre) » écrit Alain Kerhervé. « Au cours de ce dernier conseil, nous sommes revenus « à la charge » en demandant au maire de soutenir ce mouvement qui était largement prévisible. Dans sa réponse, le maire a repris tous les points que nous avions abordés, montrant ainsi que nous avions raison depuis le début. Quant à la rallonge budgétaire de 50 M€ proposée par le gouvernement pour mettre un terme à ce mouvement, c’est moi-même qui l’ai jugée largement insuffisante, Michaël Quernez nous rejoignant alors. Et pas le contraire ». Dont acte.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/quimperle/conseil-municipal-precisions-d-alain-kerherve-03-02-2018-11838422.php#qcCEVHDElMlXrxHx.99

 

Répondre à Anonyme Annuler la réponse