Le débat présidentiel doit être sans violence

vidéo


Très peu de monde pour accueillir Manuel Valls

Décidément, les déplacements sont difficiles pour Manuel Valls. Après avoir été enfariné à Strasbourg le 22 décembre, le Premier ministre avait, à la suite de rumeurs d’un comité d’accueil remonté, préféré annuler son déplacement à Rennes. Prudemment, il avait préféré Lamballe dans les Côtes-d’Armor pour faire campagne en Bretagne.

L’ancien Premier ministre devait y visiter des entreprises locales. Mais, à la sortie de l’hôtel de ville, où il s’était entretenu avec les élus locaux, et alors qu’il serrait quelques mains, le candidat à la primaire de la gauche a manqué d’être giflé par un jeune homme qui aurait crié « Ici c’est la Bretagne ». Le manifestant a manifestement raté le candidat. Il a, par contre, été maîtrisé de manière plutôt musclée par le service d’ordre. Des images qu’a pu saisir « Le Télégramme ».

 

Le débat démocratique doit être garanti. Les hommes politiques, quelle que soit la sensibilité que chacun peut avoir et assumer, doivent être respectés. Chacun de nous peut exprimer une colère, une opposition, de l’amertume, du désarroi face à tant de reculades, de promesses non tenues, mais le respect doit être une règle de tous, et pour tous. Je condamne bien entendu ce geste sans aucune réserve et je suis persuadé qu’il ne représente pas la Bretagne ni les Bretons. Toute violence, d’où qu’elle vienne, doit être condamnée sans aucune réserve.

Alain Kerhervé

Répondre à Anonyme Annuler la réponse