«

»

Mai 31

Un décret sur les rythmes scolaires

Qui décidera ?

Hier, en conseil municipal, j’ai posé le problème des rythmes scolaires à partir du décret qui sera arrêté prochainement par le gouvernement Macron.

En effet, le gouvernement entend laisser aux communes la possibilité de « déroger à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques ». Ce décret est actuellement en phase de discussion et sera examiné le 8 juin par le Conseil supérieur de l’Éducation. Le fond de cet arrêté est essentiellement consacré à l’éventuel retour à la semaine de 4 jours.

Mais… il semble que la décision n’appartiendra pas aux communes, mais aux seuls Directeurs académiques des services de l’Éducation nationale (Dasen).

Ensemble, exigeons un référendum !

Une telle décision est évidemment contraire à ce que j’ai réclamé hier soir : un référendum local à destination des familles, des agents communaux concernés par l’organisation actuelle et bien entendu du corps enseignant.

Par ailleurs, comme le précise l’AMF (Association des Maires de France) dans sa publication de ce jour, « ou bien l’État décide et paye, ou bien les maires payent, mais alors ils décident vraiment ». Le débat d’hier a montré une convergence entre élus, majorité et opposition confondues.

Le référendum d’initiative locale sur un sujet aussi important, et après une expérience de 3 ans vécue par les enfants, les parents et les personnels concernés, est déjà une idée refusée par le gouvernement. Et l’on parle de « faire la politique autrement ». Regrettable.

Alain Kerhervé


Le Télégramme du 1er juin 2017

1 ping

  1. Rythmes scolaires (suite)

    […] Un décret sur les rythmes scolaires […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>