Juil 15

La France : un pays d’accueil !

La question des flux migratoires est au centre de discussions entre l’Italie, la France et l’Allemagne, mercredi 12 juillet à Trieste, en marge du sommet pour rapprocher les Balkans de l’Union européenne. À son arrivée, le président de la République, Emmanuel Macron, a emboîté le pas de son Premier ministre, Edouard Philippe, qui a fait de nouvelles annonces sur l’immigration.


Macron :  pas de confusion entre réfugiés politiques et migrants économiques

« Nous confondons le sujet des réfugiés politiques et des migrants économiques »

« Nous prendrons notre part évidemment dans ce combat » qui est de résoudre le problème migratoire des personnes fuyant les guerres a d’abord expliqué Emmanuel Macron. Avant d’ajouter : « Dans nos débats publics aujourd’hui, nous confondons tous les sujets. Et nous confondons le sujet des réfugiés politiques et des migrants économiques, qui n’a rien à voir ».

Pour le chef de l’État, « des femmes et des hommes qui risquent leur vie dans leur pays qui demandent l’asile, c’est un devoir d’humanité, mais nos pays ne peuvent accueillir l’ensemble des femmes et des hommes, qui, pour des raisons économiques, cherchent à venir vivre dans nos pays ».

Je partage ce point de vue et attends de voir si les mesures concrètes seront à la hauteur de l’expression du Chef de l’Etat.

Juil 06

Hommage à Simone Veil au Conseil municipal

Une initiative commune (Michaël Quernez et moi-même au nom de notre groupe) a permis au Conseil municipal d’hier de rendre un hommage appuyé à Simone Veil. Avant que le Conseil observe une minute de silence, le Maire a prononcé quelques mots, et pour ma part j’ai évoqué partiellement la vie de Simone veil par le texte que je vous livre ci-après.

 

Simone Veil était une très grande dame, et reste après sa disparition une très grande dame.

Sa première qualité, c’était le courage.

Son courage dans les épreuves de sa vie personnelle et familiale durant le conflit face au Nazisme. Il fut une des victimes de la Shoah, internée avec les siens au camp d’Auschwitz. (Lire ICI)

Mme Simone VEIL au fauteuil de l’Académicien Pierre MESSMER

Son courage aussi en politique. Le 28 juin 1974 en faisant adopter sa loi sur le remboursement de la pilule par la Sécurité Sociale après que la loi Neuwirth ait autorisée sa commercialisation en 1967, courage face à une Assemblée Nationale particulièrement récalcitrante.

Un courage encore plus intense pour sa loi relative à l’interruption volontaire de grossesse votée le 17 janvier 1975 avec le soutien de Jacques Chirac. (Lire ICI)

Courage enfin au Parlement européen où son action en faveur de l’Europe et du rapprochement avec le peuple allemand s’inscrivait dans la continuité de ce que Konrad Adenauer et le général de Gaulle avaient initié lors de leur rencontre historique à la Boisserie le 14 septembre 1958.

Sa dernière demeure au Panthéon marquera la reconnaissance de la France et l’élèvera au statut de référence historique. Merci Madame !

Juin 23

Rythmes scolaires (suite)

 

Rentrée scolaire : Jean-Michel Blanquer confirme que le retour à la semaine de quatre jours sera possible

 

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a fait hier en Conseil des ministres une communication sur la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Cette communication apporte la réponse à la question qui se posait après le nouveau rejet, avant-hier, par le Conseil national d’évaluation des normes (CNEN) du projet de décret sur le retour à la semaine de quatre jours.

Le ministre allait il sursoir à cette décision ? D’évidence non, comme il l’a donc confirmé hier. L’assouplissement permettant de revenir à une semaine de quatre jours entrera bien en application dès la prochaine rentrée. Le décret devrait donc être publié d’ici peu. Les élus siégeant au CNEN ont estimé que le gouvernement n’apportait toujours pas les éléments demandés par rapport à la première version, rejetée le 8 juin dernier.

En l’occurrence, il n’y a toujours pas de garantie sur le maintien de l’aide de l’État à toutes les communes. S’ajoute le fait que les retours de terrain font écho de directives diverses, voire contradictoires, de la part des directeurs académiques, autant de sources d’interrogations et d’inquiétudes pour les élus. Cela a aussi attisé des tensions très fortes au niveau local au sein de la communauté éducative.

Réunis hier en comité directeur, les élus de l’AMF ont confirmé ces inquiétudes et ont regretté la précipitation dans laquelle serait mise en œuvre cette nouvelle dérogation à la rentrée 2017. L’AMF a donc décidé d’envoyer un courrier au Premier ministre et au ministre de l’Éducation nationale au sujet des tensions que cette réforme réveille.

Article du 31 mai dernier

 

Un décret sur les rythmes scolaires

Articles plus anciens «