Fév 21

Conseil municipal : acte 3. L’attractivité de Quimperlé

Au cours du débat d’orientation budgétaire pour 2018, nous avons attiré l’attention du Conseil sur ce point.

Les effectifs scolaires.

Les informations qui nous sont communiquées dans les documents mis à notre disposition pour ce Conseil montrent 3 tendances qu’il convient de prendre en compte.

  • Une baisse générale des effectifs tant en maternelle qu’en élémentaire ;
  • Une tendance générale qui affecte plus les écoles publiques que privées, et qui doit nous inciter à une réflexion d’ensemble ;
  • Dans les écoles publiques, nous constatons une baisse des effectifs Quimperlois et une progression des non-Quimperlois.

Baisse de la population

L’ensemble de ces tendances, auxquelles il nous faut ajouter une baisse de la population de 149 personnes depuis 2014, dénote, et il faut le regretter, un manque évident d’attractivité de la ville-centre.

Une invitation à coopérer

Nous savons que c’est un sujet difficile, il ne s’agit pas d’accuser quiconque, mais il nous faut réagir fortement. C’est, de notre part, une « aimable invitation » à le faire collectivement, une aimable invitation faite au Maire, mais néanmoins ferme. Quimperlé a des atouts, il convient de s’en servir !

Affaire à suivre… 

Alain Kerhervé

Fév 20

SNCF : se mobiliser pour défendre le service public !

SNCF : Les grandes lignes du rapport Spinetta

 

Fév 16

La TH intercommunale – Acte 2

Autre point abordé en Conseil municipal du 13 février

Après avoir traité de la TH 2018, et la baisse du pouvoir d’achat des retraités (46% de la population Quimperloise, (voir Acte 1), Il était nécessaire de revenir sur ce point pour dénoncer le trop perçu de Quimperlé communauté sur la TH intercommunale 2017.

Sans rappeler les conditions malheureuses qui ont entraîné cette « erreur »(voir article ci-dessous), retenons deux points :

  • L’intercommunalité, accompagnée par les Maires, aurait dû informer les contribuables de la non application du pacte fiscal et financier sur ce sujet
  • Et, puisqu’il s’agit d’un loupé, il conviendrait, pour le moins, d’envisager, pour 2017, un remboursement du trop-perçu. A titre d’exemple, pour les contribuables de Quimperlé, il s’agit de 70.000.

Qu’en pensez-vous Monsieur le Maire ?

A cette question de notre part, Michaël Quernez a répondu défendre la position prise au niveau intercommunal de ne pas rembourser ce trop perçu. Dont acte.

Alain Kerhervé


3R et la taxe d’habitation communautaire