Août 30

Le retour de Quimperlé-Passion

Mon site « Quimperlé-Passion.fr » a été piraté et a été définitivement supprimé dans sa version initiale ce 7 juillet.

alain150Il est inutile d’en chercher le ou les auteurs tant les incertitudes sur la toile sont malheureusement devenues inéluctables.

Mais est-ce une raison pour baisser les bras ? NON.

Vous découvrez donc ici une nouvelle formule, certes moins « léchée » que la précédente qui, financièrement était bien plus onéreuse que celle-ci. Mais, j’en suis certain, cela sera suffisant et je compte toujours sur votre fidélité et votre soutien.

Alain Kerhervé

Août 30

Taxe foncière régionale : que chacun s’exprime !

Alain Kerhervé et Christine Favennec, pour 3R :
« Dans l’état actuel de l’économie, il n’est pas bon de pressuriser les contribuables ».
Article du Télégramme du 2 août 2016

L’association du Rassemblement pour un Renouveau Républicain (3R) de Quimperlé monte au créneau en ce début de mois d’août pour dénoncer une nouvelle taxe foncière qui pourrait se mettre en place au niveau régional. 3R était déjà intervenue en ce sens lors du conseil municipal du 6 juillet, par la voix de son président, Alain Kerhervé.

« Une opération qui se camoufle »

Pour pointer et contrer « une opération qui se camoufle » alors que « le Président de la République s’était engagé pour qu’il n’y ait pas d’impôt nouveau », Alain Kerhervé et Christine Favennec, qui soulignent agir dans la droite ligne des dossiers précédemment soutenus par leur association, ont décidé d’écrire à tous les maires du pays de Quimperlé. Contre toute nouvelle « pression fiscale », que ce soit sur les particuliers ou sur les entreprises, ils veulent les voir se ranger dans une opposition à la mise en place d’une Taxe d’équipement régionale. « Les Régions n’ont pas d’obligation à instaurer cette taxe. Certaines ont déjà annoncé qu’elles ne l’appliqueraient pas », indique Alain Kerhervé.

Lettre aux maires du pays de Quimperlé

Voici le courrier adressé aux maires et titré « Ensemble contre la nouvelle taxe foncière régionale » :

« Au dernier conseil municipal de Quimperlé (6 juillet), j’ai abordé un sujet qui touche tous les contribuables locaux : celui de l’instauration d’un nouvel impôt sur la taxe foncière, écrit Alain Kerhervé.

En effet, à la demande de l’Association des Régions de France (ARF), le gouvernement a entériné la création d’une taxe spéciale d’équipement régionale (TSER) qui devrait rapporter plus de 600 millions d’euros dès 2017. Cette nouvelle taxe se traduira dans les faits par une nouvelle hausse de la taxe foncière pour les ménages et de la CFE pour les entreprises. Le gouvernement entend valider cette nouvelle taxe lors du vote du budget 2017, soit avant le 31 décembre de cette année, sachant aussi que le projet de loi de finances 2017 sera entériné par le Conseil des ministres en septembre. Il est donc souhaitable, pour peu que les élus refusent cette nouvelle taxe, que les maires de notre territoire manifestent officiellement leur opposition à ce projet de nouvelle taxe foncière en adressant un courrier au président de la Région Bretagne. Je reste persuadé que vous allez agir dans ce sens ».

Concernant Quimperlé, Alain Kerhervé s’était vu proposer par le maire d’aborder la question en commission finances. L’élu d’opposition pointe une réunion trop tardive, « le projet de loi de finance pour 2017 sera adopté » et enjoint le maire, Michaël Quernez, de s’adresser également à la Région dans un courrier marquant son opposition à cette taxe.


Ouest-France aussi…  Ouest-France aussi…  Ouest-France aussi…


articleOF600

Août 29

Communiqué de Christine Favennec, 1ère adjointe de la municipalité d’Alain Pennec (2008-2014)

Réponse aux propos tenus par le maire Michaël Quernez lors du conseil municipal du 6 juillet sur le sujet de l’éducation et concernant plus particulièrement la réforme des T.A.P. (Temps d’activités périscolaires).
Christine Favennec

Christine Favennec

« Première adjointe en charge des affaires scolaires sous le mandat d’Alain Pennec (2008-2014), j’ai décidé de sortir d’une obligation de réserve à laquelle je m’étais astreinte jusqu’à aujourd’hui.

Je ne peux laisser sans réagir le maire Michaël Quernez, alors qu’il se trouve à bout d’arguments face à son opposition, tenir lors de ce conseil municipal des propos qui sont faux et profondément injustes à mon égard et à l’encontre de l’équipe de son prédécesseur, propos concernant la politique scolaire et les actions menées.

Sur ce point évoqué en Conseil municipal, je tiens à rappeler certaines actions phares du mandat de la municipalité d’Alain Pennec : mise en place de la monétique, informatisation des classes (40.000 €/an), soutien aux projets scolaires, passage à deux services en restauration, activités de la pause méridienne, etc…

Avec une moyenne de 350.000 €/an d’investissement, Michaël Quernez ne peut avancer « qu’aucune municipalité hormis la sienne n’a consacré autant de financement à l’éducation ».

Plus graves encore sont les propos du maire m’accusant d’avoir laissé « une armoire vide » en 2014 concernant le dossier de la réforme des rythmes scolaires. Je tiens à rappeler, pour mémoire, toutes les difficultés qui ont dû être surmontées, le nombre de réunions nécessaires avec parents, enseignants, personnels et les services de l’Éducation nationale pour aboutir à une rédaction finalisée du projet pédagogique et aux propositions de fonctionnement qui sont d’ailleurs toujours en vigueur aujourd’hui.

Alors que je savais que je ne me présenterais pas aux élections municipales de 2014, j’ai tout mis en œuvre pour faire aboutir ce dossier. Il restait juste à finaliser la mise en place des animations T.A.P.

A ce titre, je pense avoir œuvré jusqu’au terme de mon mandat et que l’armoire était plutôt pleine que vide.

J’ai la conviction que la force d’un politique est d’assumer ses choix et non de se défausser sur les autres. C’est également avoir une profonde honnêteté intellectuelle. »

Christine Favennec

Articles plus anciens «