Fév 15

Conseil municipal du 13 février- Acte 1

L’augmentation de la CSG touche de plein fouet les retraités.

La politique qu’on nous inflige cible une partie de la population bien précise. Sur notre territoire, 46% des habitants sont des retraités. C’est en conséquence l’augmentation de la CSG (donc perte de pouvoir d’achat) est une politique contre-productive en termes de consommation, vexante pour ceux qui durant leur vie ont construit, par la gestion de leurs ressources découlant de leur activité professionnelle, un avenir pour leur retraite et pour leurs enfants.

Ci-après la perte de pouvoir d’achat qui en découle. Attention : le montant de la pension est indiqué en montant brute. Ne la comparez pas avec le montant net, celui que vous touchez réellement, et qui moindre. Pour un calcul rapide, prendre en compte 9% d’écart (Exemple : 1200 brute = 1092 net).

Qu’en pense le Maire de Quimperlé ? Je ne l’ai pas entendu sur ce point ! Est’il d’accord avec cette mesure ?

Si vous avez besoin de renseignements, n’hésitez pas à me contacter :

alain.kerherve@gmail.com ou directement sur : 06.60.03.32.23

 

Fév 14

Pouvoir d’achat : 75% des Français sont pessimistes pour le quinquennat Macron

Le pouvoir d’achat, qui dans la novlangue de La République En Marche est devenu la « qualité de vie », inquiète les Français : ils sont de plus en plus à penser qu’Emmanuel Macron va le faire baisser durant son quinquennat. Et même chez les sympathisants d’En Marche la confiance est limitée.

La confiance des Français en Macron chute

Le dernier sondage sur le sujet, mené par l’Institut BVA pour le journal La Tribune et publié le 14 février 2018, montre une chute nette de la confiance des Français envers le Président Macron. Désormais, seulement 37 % des Français estiment sa politique économique bonne, contre 49 % en décembre 2017. Une baisse généralisée mais surtout ressentie par les ouvriers, les employés et les salariés du public (-11%). Ce sont d’ailleurs ces derniers qui font le moins confiance au président de la République : seulement 26%.

Pour le futur, la confiance n’est pas plus au rendez-vous : 24 % des Français estiment qu’Emmanuel Macron ne va pas prendre des mesures efficaces pour faire remonter leur pouvoir d’achat et ce malgré toutes les annonces allant en ce sens de la part du gouvernement.

Le pouvoir d’achat a baissé… et continuera de le faire

Si le pouvoir d’achat inquiète les Français c’est pour une simple raison : près de 7 interrogés par l’institut BVA sur 10 (68%) estiment que leur pouvoir d’achat a baissé entre février 2017 et février 2018. Un sentiment largement partagé par les employés et les ouvriers (75 % des interrogés) et les retraités (82%). La hausse de la CSG ne devrait donc pas améliorer ce sentiment.

Les retraités, d’ailleurs, ont bien ressenti cette hausse puisque 83 % d’entre eux ont le sentiment que leurs revenus ont baissé entre décembre 2017 et janvier 2018. Chez les salariés du privé la tendance est inverse avec seulement 28 % des interrogés qui partagent ce sentiment mais, globalement, ce sont plus d’un Français sur deux qui estiment ressentir une baisse de revenus (54%).

Et si Emmanuel Macron n’a pas encore fêté sa première année à l’Élysée, le chef de l’État a du souci à se faire : pour 74 % des Français le pouvoir d’achat va encore baisser avant la prochaine élection présidentielle. Même chez les personnes ayant voté Emmanuel Macron au premier tour, selon le sondage commandé par la Tribune, près d’une sur deux (48%) est pessimiste pour l’avenir.

 

Fév 10

TGV Bretagne : Le rapport Duron « plus d’actualité »

Le rapport Duron « plus d’actualité » : réaction d’élus du Département

Les élus finistériens se félicitent de la déclaration du Président Macron expliquant que le rapport Duron, qui renvoie après 2038 les lignes à grande vitesse à la pointe Bretagne, n’est  » plus d’actualité « .

La présidente du conseil départemental du Finistère, Nathalie Sarrabezolles, et les trois présidents des groupes politiques de la collectivité (Armelle Huruguen de Finistère et solidaires, Maël de Calan d’Alliance pour le Finistère, Christian Troadec des Régionalistes) se félicitent collectivement que le Président de la République « confirme que le rapport Duron n’est plus d’actualité pour ce qui concerne l’Ouest ».

En effet, comme dénoncé en séance plénière il y a quelques jours, ce rapport ne correspond pas aux besoins et enjeux actuels et futurs de développement de toute la Bretagne. Dans ces propos, les élus finistériens apprennent également que  » les propositions du Pacte d’accessibilité pour la Bretagne serviraient de base de travail au gouvernement « .

 » Conformément à la volonté des 54 conseillers départementaux, mais également de beaucoup de collectivités locales bretonnes dont, en premier lieu, la Région Bretagne, le pacte d’accessibilité doit être le document de base d’un travail co-construit avec l’État pour décliner les projets aéroportuaires, ferroviaires, routiers et numériques dans le Finistère et en Bretagne. « 

Les conseillers départementaux se déplacent à Paris le mercredi 7 mars, et demanderont à cette occasion une audience auprès du président de la République.

Source Ouest-France


Il est évident que les élus locaux que nous sommes approuvent cette déclaration du Président Macron.

Lire l’article ci-dessous

Désenclavement de la Bretagne: l’abandon des Bretons ! Acte 2