Quimperlé d’abord

Quimperloises, Quimperlois,

Les 15 et 22 mars, vous allez choisir vos représentants au Conseil municipal et, corrélativement, au Conseil communautaire.

La liste « Quimperlé d’abord » que j’ai l’honneur de mener est totalement représentative des différences sociales et professionnelles de la population de notre ville.

Étudiants, artisans, commerçants, professions libérales, fonctionnaires, ouvriers, employés, chômeurs, retraités. Cette diversité dans notre liste est une richesse. La véritable expérience est celle de la vraie vie ; celle qui nous guide tous les jours, avec ses peines, ses accidents de la vie, les réussites, les échecs, les chances parfois.

Cette réalité impose à toutes et à tous, humilité et humanisme.

Par ailleurs, afin de n’exclure aucun Quimperlois, cette liste est totalement Indépendante des partis politiques. Toutes les sensibilités y ont leur place. C’est une immense chance.

Pour ma part, si vous nous faites confiance, je serai un maire présent et à l’écoute.

Alain Kerhervé

Je ne suis pas un « professionnel » de la politique. Je suis un militant pour Quimperlé.

Je ne me servirai pas du mandat local comme passerelle vers d’autres destinées : sénatoriale, députation, départementale. Un seul mandat : Quimperlé.

Le programme de notre liste se veut ambitieux et pragmatique.

Il assure, sur les points partagés avec la municipalité actuelle, une continuité indispensable et justifiée. Mais il dégage aussi des changements fondamentaux portant sur l’attractivité de la ville-centre, les rapports avec l’intercommunalité et sa gouvernance, sur la sécurité que nous devons assurer pour tous, la propreté de la ville.

Notre volonté aussi d’aller de l’avant dans le domaine de l’environnement, thème transversal à toutes les actions, sans oublier les progrès nécessaires en termes de culture qu’il convient de populariser et de partager, la prise en compte des réalités sociales, notamment pour les plus démunis, mais également, sur la durée du mandat, un infléchissement de la pression fiscale de Quimperlé.

Quimperlé d’abord, titre de cette liste de 35 candidates et candidats, n’a qu’une seule ambition : servir Quimperlé et les Quimperlois.

Dès notre élection, pour ne prendre que cet exemple, nous contesterons les conditions qui nous ont été imposées lors du transfert de la compétence eau-assainissement, transfert qui se traduira pour les seuls Quimperlois, à compter du budget de l’année prochaine, par une augmentation de votre facture eau et assainissement.

Si vous nous donnez le pouvoir de le faire, nous nous opposerons à cette injustice.

Quimperlé, au centre de ma préoccupation.
Quimperlé, notre contrat partagé
… si vous le souhaitez.

Que la France recouvre sa sérénité

Dernière minute

Retraites : le gouvernement propose le retrait provisoire de l’âge pivot à 64 ans

La France vit le 38e jour de la mobilisation contre cette réforme.

« Pour démontrer ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l’issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l’équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j’avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d’équilibre de 64 ans en 2027 », a écrit le chef du gouvernement dans sa lettre, au 38e jour de la mobilisation contre cette réforme.

Qui ne dit mot consent

Quimperlé-passion reprend du service après une période de latence estivale consacrée à la réflexion, à l’écriture d’un ouvrage prévu pour 2020, et à la mise aux normes de mon site d’élu Quimperlois.

Alain Kerhervé

Échos du dernier conseil municipal du 3 octobre

Un des points de l’ordre du jour a été consacré à la crèche « Les Tournesols« . Cette délibération nous proposait une modification des statuts, en fait une « modif » faite sous contrainte de la CAF.

Le barème des tarifs consacre une nouvelle augmentation des coûts pour la famille : 3.2% en 4 étapes (la première le mois prochain).

Connaissant les difficultés de beaucoup de familles, j’ai contesté vertement cette décision approuvée par le gouvernement et sa majorité. « C’est une atteinte insupportable à la politique familiale… Cela ne fait pas partie des valeurs que je défends. »

Aucun appui de Michaël Quernez. Silence révélateur ! La défense du pouvoir d’achat n’est pas son « truc ».