Déc 22

Une envie de vous dire…

A la veille d’un anniversaire qui me fait basculer dans la décennie supérieure et après 10 ans de mandat électif local, j’ai une soudaine envie de me confier aux fidèles lecteurs de « Quimperlé-Passion ».

Ceux qui me connaissent un peu savent que ma passion pour le général de Gaulle, figure légendaire s’il en est, conduit ma vie militante depuis un demi-siècle. De gaulle et le gaullisme, bien évidemment, car son œuvre inachevée est pour moi un héritage auquel je me réfère régulièrement, n’en déplaise à ceux qui l’on toujours combattu, même si, dans le marigot politique d’aujourd’hui, les mêmes n’hésitent pas au détour de leurs dénigrantes envolées de le prendre en référence.

Chacun sait aussi et surtout, même s’ils ne le reconnaissent jamais, que j’ai Quimperlé dans la peau. Comme un amour jamais fini car profondément ancré et, comme c’est le cas dans tout amour, avec ses joies et ses peines.

La tolérance, c’est la civilisation par excellence (Kofi Annan)

C’est le sens de mon engagement local depuis 2008. Sans aucune autre ambition que servir l’intérêt général pour ce territoire du Pays de Quimperlé. L’intérêt général qui doit être le seul objectif de l’élu ne se marie guerre avec les ambitions partisanes de ceux qui se disent leaders locaux ici.

Militant gaulliste et militant Quimperlois… Voilà ce que je suis… avec mon cœur et mes tripes.

Depuis belle lurette, ce territoire est entre les mains de Louis le Pensec et de ses fils politiques. Depuis belle lurette, ils font la pluie et le beau temps. Depuis belle lurette, ils détiennent le pouvoir. Depuis belle lurette, aucune opposition organisée et entreprenante ne s’est manifestée. En réalité, depuis belle lurette, ils vivent entre eux tout bardés d’habitudes et de circonspection. STOP !

C’est fini. Aujourd’hui, un groupe d’élus(es) et de non-élus(es) a décidé d’agir et de réagir… avec vous.

Nous réagissons, nous proposons, nous opposons, nous dénonçons… et nous dérangeons une organisation qui ronronne parce qu’elle se croit la seule légitime à parler en votre nom.

La tolérance est bien plus que la charité de l’intelligence. Elle se traduit par le respect.

Combien de fois avons-nous été brocardés par les barons locaux ? Quand l’opposition approuve, alors les bien-pensants aux manettes nous gratifient de mots ronflants. Ils découvrent alors une « opposition constructive ». Mais dès que se manifeste une différence d’appréciation, dès que l’opposition devient déterminée, alors le ton change. Nous sommes alors, au choix de chacun, démagos, extrêmes, rétrogrades, conservateurs…

Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités ! (Charles de Gaulle)

La France bouge. Ce qui s’est passé en France au printemps dernier nous oblige à en tenir compte. Ce qu’ont exprimé les Françaises et les Français, c’est un désir profond de changement. Un profond désir de rassembler nos compatriotes sur l’essentiel, un profond désir également de cohérence dans les réformes. Ce profond changement est tout à fait audible pour un gaulliste de conviction. Comme le disait le Général, on ne fait pas de politique en dehors des réalités.

Mais rassembler impose aussi à chacun un minimum d’ouverture d’esprit. Ce que dit notre voisin n’est pas obligatoire faux. Il convient toujours de se remettre en cause. Mais pour que la machine tourne bien, il devient indispensable que chacun en fasse autant. Soyons humaniste ! C’est le vœu que j’exprime à l’aube de cette nouvelle année.

La politique n’est pas un long fleuve tranquille. Mais inutile de faire un barrage, l’eau a toujours raison.

En cette fin d’année, le moment est venu de souhaiter à toutes et à tous, un joyeux Noël et une excellente année 2018 pour vous et vos proches… et aimons Quimperlé, elle en vaut bien la peine !

Alain Kerhervé

Déc 19

3R et la taxe d’habitation communautaire

Suite point presse de notre association 3R pays de Quimperlé,
nous vous communiquons l’article du journal « Ouest-France »…


Pays de Quimperlé. Taxe d’habitation : « Remboursez le trop-perçu »

Des membres de 3R, lundi matin, au Médiéval. On reconnaît Gilles David, Serge Nilly, Marc Duhamel, Élizabeth Hillion, Alain Kerhervé et Roger Géronimi. | Ouest-France

Selon 3R, les contribuables de Quimperlé communauté ont payé 300 000 € de trop de taxe d’habitation. L’association en demande le remboursement aux foyers concernés. Rapidement.

La polémique

Gros coup de sang de l’association 3R (Rassemblement pour un renouveau républicain). Lors d’une conférence de presse, lundi matin, Alain Kerhervé et ses amis ont « dénoncé le fait que Quimperlé communauté ait facturé sur la taxe d’habitation 2017 (colonne intercommunalité), payée en novembre par les habitants, 300 000 € de trop. Et ce, en non-respect du pacte financier et fiscal, pourtant approuvé et voté en conseil communautaire. »

Explication : « À partir de 2017, ce pacte financier et fiscal prévoit un abattement de 5 %. En regardant l’imprimé, les 5 % apparaissent bien sur la ligne abattement. Mais, curieusement, ces 5 % sont égaux à rien. Le calcul de l’impôt intercommunal est non seulement faux mais il est en défaveur du contribuable. »

3R enfonce le clou : « Dans le cas inverse, d’une erreur en faveur du contribuable, il est évident que l’agglo aurait demandé et obtenu que le centre des impôts le réclame immédiatement aux familles concernées. »

Les membres de 3R « demandent donc à Sébastien Miossec (président de Quimperlé communauté) de tout mettre en œuvre pour que ce trop-perçu soit remboursé aux contribuables des seize communes (entre 18 000 et 19 000 foyers, selon l’association), le plus rapidement possible. C’est une question de principe. On paye déjà assez d’impôts. »

« République bananière ? »

C’est la cellule de veille de 3R qui a levé le lièvre, il y a un mois environ. « Mais les maires le savaient. Pourquoi n’ont-ils rien dit ? On est où ? Dans une république bananière ? En fait, on met la tête sous l’oreiller et on attend que cela passe. »

La question a été évoquée lors des derniers conseils municipaux de Mellac et Quimperlé. « Les réponses apportées par les maires ne peuvent nous satisfaire. Ils bottent en touche. Après la bidouille et la magouille de la surtaxe d’enlèvement des ordures ménagères (500 000 € par an), transformée en un nouvel impôt foncier intercommunal, nous considérons que la coupe est pleine. »

Conseil de 3R : « Nous suggérons à tous les contribuables payant cette taxe d’habitation d’adresser un courrier de réclamation à Sébastien Miossec, en lui demandant le remboursement du trop-perçu. S’il ne fait rien, cela devient un impôt déguisé. »

Vincent THAËRON.


TH de l’interco… suite (à lire ICI)

Pour plus d’information, n’hésitez pas à communiquer avec nous : Alain Kerhervé, 06.60.03.32.23, alain.kerherve@gmail.com  ou par le compte Facebook de 3R : fb.me/3RQle

 

Déc 19

TH de l’interco… suite

Le télégramme de ce jour communique sur le point-presse de notre association 3R.
Dès que possible, nous vous communiquerons l’ensemble de cet article.

Mais déjà la Présidence de Quimperlé communauté réagit :

  • Elle reconnait que la taxe d’habitation 2017 que chacun de nous vient d’acquitter souffre d’une « erreur » en défaveur de tous les contribuables du territoire de Quimperlé-communauté, soit les 16 communes concernées.
  • Les contribuables n’ont pas été prévenus ( c’est indécent ! ) ni par les services de l’interco, ni par le centre des impôts
  • enfin, en réponse à notre demande, il en sera tenu compte sur la TH de 2018 (donc avec une année de retard !)
  • quant au chiffre avancé imprudemment par les services de l’intercommunalité ( 170.000€), il nous semble bien faible. Pour la seule commune de Quimperlé (12.500 habitants pour 54.000 pour l’ensemble du territoire), il s’agit d’un trop-perçu de 70.000€. Alors ?
L’action de notre association « Rassemblement pour un Renouveau Républicain) 3R Pays de Quimperlé porte ses fruits. Nous veillons, nous étudions, nous informons, nous réclamons, en un mot nous vous représentons.

Alain Kerhervé