Fév 02

Fonction publique : le gouvernement envisage un « plan de départs volontaires »

C’est l’annonce surprise de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, dans le cadre de la future réforme de l’État.

L’exécutif veut étendre « largement » dans la fonction publique le recours aux contractuels et travaille à un plan de départ volontaires pour les fonctionnaires dans le cadre de l’objectif présidentiel de suppression de 120.000 postes, ont annoncé, ce jeudi 1er février, Edouard Philippe et Gérald Darmanin.

Une position forte du gouvernement que, de prime abord, j’apprécie. Mais ira-t-il jusqu’à son terme ? Soyons vigilent ! A.K.

Une « grande concertation » va être ouverte en février entre le gouvernement et les syndicats de la fonction publique, a annoncé Edouard Philippe au terme d’un comité interministériel. Cette concertation doit courir sur l’ensemble de 2018, selon Gérald Darmanin, qui en sera chargé avec le secrétaire d’État Olivier Dussopt.

L’exécutif veut étendre « largement » le recours aux contractuels ne bénéficiant pas de l’emploi à vie et développer davantage la rémunération au « mérite », a indiqué Edouard Philippe lors d’un discours devant la presse après la réunion d’une quinzaine de ministres.

Outre ces deux dossiers traditionnellement sensibles, la discussion doit également porter sur deux autres chantiers délicats : la simplification des instances représentatives du personnel et l’accompagnement des départs ou des reconversions dans la fonction publique.

« Adapter le statut de la fonction publique »

Mais la surprise est venue de Gérald Darmanin : le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé qu’un « plan de départs volontaires » allait être discuté avec les organisations syndicales, dans le cadre des projets de réforme de l’État.

Il s’agit, selon le ministre, d' »imaginer avec les agents publics un plan de départs volontaires pour ceux qui souhaiteraient partir, en conséquence de la réforme de l’État« .

« Il ne s’agit pas de faire un plan de départs volontaires pour tout le monde, bien évidemment. Il s’agit d’adapter nos services publics et de le faire avec et pour les agents publics« , a affirmé Gérald Darmanin lors d’une conférence de presse.

« Les annonces du gouvernement visent essentiellement la fonction publique d’Etat, remarque Philippe Laurent, secrétaire général de l’AMF et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT).

Dans le projet du gouvernement, les possibilités de recourir aux contrats plutôt qu’au statut de fonctionnaire « seront largement étendues, notamment pour les métiers ne relevant pas d’une spécificité propre au service public« , a annoncé le Premier ministre.

« Ce qui est en jeu, c’est d’adapter le statut de la fonction publique, de l’assouplir, de faire en sorte qu’il puisse redevenir un cadre efficace pour l’action publique », a-t-il plaidé.

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé une réforme évoquée par Emmanuel Macron il y a dix jours : les diplômés de l’ENA issus des grands corps, les plus prestigieux, seront désormais affectés, deux ans après leur sortie de l’école de la haute fonction publique, aux « projets prioritaires » de l’exécutif, en administration centrale ou territoriale.

(Source AFP)

(3 commentaires)

1 ping

    • corsaire on 02/02/2018 at 12 h 27 min
    • Répondre

    Bravo au Gouvernement d’appeler les ministres à le quitter. cela est réaliste. Il faut ensuite les intégrer, SELON LEUR COMPÉTENCE ET LES FORMER, dans notre administration, nous avons besoin de coursiers, chauffeurs, concierges. Enfin servir le citoyen ! Ce rêve de tout ministre !

    • boks on 02/02/2018 at 10 h 30 min
    • Répondre

    pour avoir cette réponse perpétuelle « je sais pas, je viens d’arriver » ou « je sais pas, je suis stagiaire »

    1. Je pense qu’il faut donner du temps à une telle réforme. Il convient donc de respecter les engagements pour ceux qui sont actuellement en activité… puis regarder comment, pour les nouveaux venus, on peut évoluer. Je conçois très bien que c’est un sujet difficile, mais chacun peut y trouver un avantage. Par ailleurs il y a des secteurs qui doivent être épargnés par la baisse des effectifs fonctionnaires. Je pense en priorité à la santé. L’actualité est présente pour nous le rappeler.

  1. […] Fonction publique : le gouvernement envisage un « plan de départs volontaires » […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.