L’inflation déborde …

Les prix de l’énergie, et en particulier du pétrole, ont largement contribué à la hausse des prix à la consommation au mois de juillet. L’inflation a fortement progressé le mois dernier en France.

Si les produits et les services ont semblé plus chers au mois de juillet, ce n’est pas une lubie des consommateurs : l’Insee a effectivement relevé une hausse sensible de l’inflation. Le mois dernier, elle s’établissait à 2,3% sur les douze derniers mois, soit 0,3 point de plus qu’en juin. Ce chiffre est au-dessus du seuil fixé par la Banque centrale européenne, qui est de 2%. Cela fait deux mois consécutifs que la France se retrouve ainsi au niveau (ou au-delà) du cap de l’institution qui, pour le moment, poursuit sa politique d’accommodement monétaire. Jusqu’à quand ?

Pétrole en hausse

L’Insee relève que « cette inflation plus soutenue résulte essentiellement d’une accélération sur un an des prix de l’énergie et, dans une moindre mesure, de ceux de services publics et du tabac ». Les prix du pétrole en particulier ne cesse d’augmenter et ce, depuis quatre mois consécutifs. Sur un an, la hausse est de 14,3%, avec des variations importantes : les prix du gaz ont grimpé de 17,3%, ceux des produits pétroliers ont bondi de… 21,8%. Les automobilistes s’en sont bien rendu compte à la pompe. Les tensions diplomatiques ne devraient pas permettre de voir le pétrole baisser de si tôt.

Produits manufacturés en baisse

En ce qui concerne les prix des produits alimentaires, ils ont augmenté de 1,9% sur un an. La hausse est plus substantielle sur les produits frais, avec une hausse de 6,4%. Hors produits frais, les prix de l’alimentation reste relativement stable avec une progression de 1,2% sur les douze derniers mois. Les prix des services ont grimpé de 1,1% entre juin et juillet, en raison des transports aériens avant les vacances scolaires. Les produits manufacturés se sont eux repliés de 2,8% grâce aux soldes.

(1 commentaire)

1 ping

    • paery on 16/08/2018 at 10 h 27 min
    • Répondre

    Le prix du Gasole
    le 1er janvier 2017 j’ai fait un plein de gasole a Guidel au Super U à 0,98 euros le litre.
    La semaine dernière il était à 1,39,9 !
    Soit 41 centimes si je sais compter sur un an et demi.
    L’augmentation est donc de 42% sur un an et demi.
    Au vu de l’augmentation du Brent, les profits de la proportionnalité vont au financement de la démagogie étatique qui nous est vendue en tant que lutte contre la pollution et financement de mesure de transitions énergétiques. Il est certain que nous devrions payer le Gasole aux alentours de 1,20 – 1,25 Euros le litre. La différence entre le prix théorique à payer et les prix actuels pratiqués favorisent grandement les rentrées financières d’un état imprévoyant qui a fait des promesses irréalisables. Que se passera-t-il si un coup de chien de plus en plus prévisible advient. L’irresponsabilité de l’enchanteur Macron qui a séduit par la démagogie de ses promesses se retourne contre lui, mais c’est nous qui payons les pots cassés.

  1. […] L’inflation déborde … […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.