L’opposition a toujours son mot à dire…

Le Conseil municipal est la seule instance officielle où les élus de l’opposition peuvent s’exprimer sur les problèmes et l’évolution de notre cité.

Il y a deux possibilités pour y parvenir :

  • Une intervention sur les points mis à l’ordre du jour par la seule décision du Maire (conformément aux textes en vigueur)
  • Au-delà de l’ordre du jour, le droit de « poser » des questions dites « diverses ».

C’est dans ce cadre qu’au cours du tout dernier Conseil municipal (12 décembre) les élus d’opposition ont décidé, comme c’est le cas à chaque conseil, de poser des questions et d’exprimer des positions sur les points suivants :

  • L’insécurité grandissante sur notre territoire[1]
  • Taxe d’habitation : remboursement du trop-perçu sur la part communautaire[2]
  • Le transfert au 1er janvier 2019 de la compétence eau et assainissement à Quimperlé communauté (Cocopaq)*[3]
  • L’organisation des rythmes scolaires et le retour à la semaine des 4 jours[4]
  • Les halles en danger et commerce du centre-ville[5]
  • Le manque d’effectif et l’organisation des « maisons de retraite » de Quimperlé[6]

Ces points ont permis des débats fructueux, et parfois rugueux. Débats fructueux avec le Maire… Mais nous avons noté, avec beaucoup de regret, un agacement perceptible au sein des élus (mais pas tous !) de la majorité, agacement de voir ces « élus d’opposition » prendre l’initiative d’ajouter des points à l’ordre du jour. Il me semble que pour eux, l’opposition est dans son rôle si elle se tait. Ces élus se trompent, ils ne font qu’aiguiser notre appétit de démocratie.

Alain Kerhervé
A demain… pour la suite

 


[1] Notre proposition d’une commission extra-municipale (gendarmerie, police municipale, justice et élus) spécifique à la sécurité a retenu l’attention du Maire. Nous espérons une réponse positive.

[2] Le pacte fiscal ‘que nous n’avons pas signé) est à l’origine de cette « erreur ».

[3] Nous sommes opposés à toute augmentation du prix de l’eau découlant de ce transfert

[4] Tous les acteurs (notamment les familles) ont été consultés à notre demande. Une large majorité s’est déterminée pour un retour à la semaine de 4 jours. Application rentrée 2018.

[5] Il y a une volonté partagée sur ce sujet. Nous voulons un centre-ville attractif avec un commerce florissant, indispensable pour la ville-centre.

[6] Voir ICIhttp://quimperle-passion.gaullisme.fr/hopital-3r-denonce-une-demission-du-maire


 

1 ping

  1. […] « L’opposition a toujours son mot à dire… […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.