Terrain synthétique Jean Charter

Dès après l’émission de France 2, nous avons écrit au Maire :

 » Le jeudi 22 février l’émission « Envoyé spécial » de France 2 laisse entendre que les terrains de sport en gazon synthétique pouvaient être dangereux. Suite à cette information, l’inquiétude et l’interrogation des utilisateurs nous semblent légitimes.

Afin d’y répondre, les ministères concernés ont saisi l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’environnement et du travail (ANSES) au sujet des éventuels risques liés à l’utilisation des granulats de caoutchouc recyclés.

Si les études publiées à ce jour semblent montrer des concentrations bien inférieures au seuil de dangerosité établi par les autorités françaises et européennes, il n’en reste pas moins nécessaire que le Maire communique sur ce point en direction notamment des utilisateurs et parents d’enfants exerçant leurs activités sportives sur ce terrain. »

Le Maire Michaël Quernez nous a répondu le 16 mars et le Conseil municipal du 4 avril a abordé ce point suite à notre démarche.

Aujourd’hui, 19 avril, l’édition du Ouest-France  en fait état :

(2 commentaires)

    • SIMPLICISSIMUS on 20/04/2018 at 10 h 04 min
    • Répondre

    C’est très bien de faire des analyses et des rapports, surtout si les critères utilisés permettent de mettre en lumière des évidences que tous ceux qui ont fait du sport de compétition (à quelque niveau que ce soit) on pu constater. Indépendamment de ces granulats de nature suspecte, le gazon synthétique n’ayant aucune fonction chlorophyllienne n’est qu’un réceptacle à bactéries favorable à toutes sortes de bouillons de culture. J’ai toujours pour ma part, évité ce type de terrain (encore rares à mon époque) mais je pense surtout aux enfants qui n’ont ni souci ni le choix de la nature des terrains. Seuls bénéficiaires: les marchands de plastique, les organismes de recyclage et…les dermatologues???

    • ricquebourg on 19/04/2018 at 8 h 00 min
    • Répondre

    Lle problème en France , c’est que dans un premier temps on vous déclare qu’il n’y a pas de danger, que c’est inférieur aux normes (d’ailleurs sont elles définies avec exactitude ?) etc et puis, au fil des ans, l’opinion devient complétement à l’inverse; je ne veux pour preuve que les véhicules à moteur diesel; avant 2000 on leur distribuait la « pastille verte », bientôt ils seront bannis de la planéte ! Alors toutes ces décisions « ex cathedra » me laissent septique !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.