«

»

Nov 24

Une conviction politicienne à « intérêt(s) variable(s) », un amour à « durée déterminée[1] »

Les écrits restent

Les écrits restent

Nous le savons officiellement depuis le 19 novembre dernier : Michaël Quernez sera le candidat « socialiste » aux législatives qui se dérouleront après l’élection présidentielle. C’est son droit. Mais…

De ce jour jusqu’à l’été 2017, je vous conterai les différents moments qui vont joncher ce long voyage que Michaël veut faire jusqu’au Palais Bourbon. Gagnera-t-il ? Rien n’est moins sûr. Mais aujourd’hui, grâce au TGV, l’aller-retour se fait en une journée.

Dans le Ouest-France du 19 novembre, il affirme, péremptoire, prenant les Quimperlois pour des électeurs crédules, « qu’avoir un député qui agit au quotidien pour les habitants de sa cité[2], est une chance. »

Je ne conçois pas de démissionner en cours de mandat d’une telle responsabilité (Le Télégramme 7 septembre 2011)

Mais l’argument est déjà connu : (Avril 2014) « En octobre dernier – précisait-il lors du premier conseil municipal de cette mandature – je vous annonçais ma candidature aux élections municipales et vous disais que je pensais qu’être maire et Conseiller général pouvait être utile pour mener à bien les nombreux projets dont Quimperlé et son Pays ont tant besoin ».

Mais rappelons à Michaël, ce qu’est un député… et qu’il arrête de faire croire aux Quimperlois que cela peut les servir au quotidien. Son seul souci : sa carrière politique.

Article 24 de la Constitution française

Le Parlement vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques.

 

À ce titre, et en application du texte constitutionnel, les missions du député s’organisent autour des 3 thématiques suivantes :

REPRÉSENTER LES FRANÇAIS

Le député ne représente pas uniquement les électeurs de sa circonscription mais la Nation tout entière. Il détient un « mandat national ». C’est en pensant à l’intérêt de tous les Français, où qu’ils vivent, qu’il prend ses décisions, notamment lors du vote des lois.

LÉGIFÉRER : PROPOSER, AMENDER, VOTER

Le député exerce cette mission en prenant part aux votes en commission et dans l’hémicycle, mais aussi en déposant lui-même des propositions de loi ou des amendements aux textes en cours de discussion

CONTRÔLER l’action du gouvernement

Il s’agit de vérifier comment le Gouvernement agit conformément à la loi, à l’intérêt général et à l’éthique républicaine. Ce contrôle s’exerce notamment à l’occasion des séances de questions au Gouvernement des mardis et mercredis après-midi.

 


[1] CDD de 3 ans… après on passe à autre chose.

[2] « Sa » cité… Mais Quimperlé ne lui appartient pas.


 

(3 commentaires)

  1. Geronimi

    Apparatchik = bureaucrate = Mr Mickaël Quernez = membre du parti socialiste, qui profite de son rang,pour renforcer son ascendant et son prestige, pour faire carrière.

  2. DUHAMEL

    Des paroles…mais surtout des actes. J’espère que les Quimperlois comprendront cette fois.

  3. boks

    il « représente », il n’a pas eu de chèque en blanc, donc il fait ce que lui insufflent les électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>