«

»

Déc 01

Réduire l’absentéisme dans les collectivités

maladie4

Absentéisme : il faut agir !

Je n’approuve pas la mise à l’index des fonctionnaires, notamment ceux des collectivités territoriales. C’est une façon démagogique, politicienne et électoraliste d’aborder un problème sérieux : le niveau de la dépense publique.

La France, comme toute nation digne de ce nom, a un État dont la mission essentielle est d’assurer la défense des intérêts légitimes de notre pays et la sécurité de tous sur notre territoire ou au-delà de nos propres frontières, d’éduquer nos enfants afin de leur ouvrir des perspectives professionnelles gratifiantes, de garantir l’accès à la santé indifféremment de la place que chacun occupe dans notre société… Mettre à l’index les fonctionnaires est un mauvais procès.

Cependant, il nous faut agir pour développer une meilleure gestion des fonds publics, donc des personnels qui représentent globalement 50% des budgets de fonctionnement.

Un des leviers pour y parvenir concerne l’absentéisme.

Selon le courtier en assurance Sofaxis qui vient de publier son Panorama des absences pour raison de santé dans les collectivités en 2015, les collectivités territoriales ont enregistré en moyenne 72 arrêts pour 100 agents employés, et 44 % des agents ont été absents au moins une fois dans l’année. Malgré les efforts des élus et des services municipaux pour tenter de juguler ce phénomène, le taux d’absentéisme ne cesse de s’aggraver.

« Cette progression est principalement due à la croissance des arrêts pour maladie ordinaire » précise Pierre Souchon, directeur du Département Ingénierie services de Sofaxis.

L’effet jour de carence

maladie-3La suppression du jour de carence au 1er janvier 2014 par le gouvernement PS continue à produire ses effets : les absences courtes progressent encore par rapport à 2014, et plus d’agents sont absents au moins une fois dans l’année (voir graphique ci-contre).

« Avec l’instauration du jour de carence, on était passé de 70 arrêts à 60 arrêts, tous risques confondus. Avec sa suppression, nous sommes repassés à 72 jours », résume Pierre Souchon.

Cette étude montre bien l’intérêt de rétablir la journée de carence dans la fonction publique… et pourquoi ne pas mettre à égalité l’ensemble des salariés, secteurs privé et public confondus.

Face à la maladie, rien ne justifie un traitement différencié.

Par ailleurs, ce bilan confirme que le taux d’absentéisme varie beaucoup selon la taille de la collectivité.

maladie7Ainsi, il y a deux fois plus d’absentéisme dans les collectivités ayant entre 21 à 30 agents que dans celles ayant 1 ou 2 agents. Ceci est principalement dû, dans ces petites structures, à un encadrement de proximité plus facile et à une concertation plus aisée entre tous les acteurs municipaux.

L’absentéisme dans les collectivités est un sujet important qu’il convient d’aborder avec prudence et humanité, mais aussi avec une ferme détermination en se fixant des objectifs ambitieux.


Source : http://www.lagazettedescommunes.com/


 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. paco

    Nombre d’agents publics ne sont pas hostiles à cette mesure d’équité
    Ce sont les lobbies,( syndicats, partis politiques) qui s’y opposent

  2. corsaire

    Et à M. Boudy : Pourquoi l’alignement sur le bas ?

  3. corsaire

    Je vois qu’il y avait des raisons d’être malade sous le sarkozysme comme aujourd’hui, selon les chiffres !

  4. pazery

    Alain , pour une fois je ne suis pas du tout d’accord avec toi. Nous avons sur la communauté d’agglomération du ^pays de Quimperlé pléthore d’agents engagés à titre clientéliste dont nous n’avons nul besoin. Il suffit de se d »éplacer dans Clohars, Quimpzerl », Mellac, Baye pour voir ces agents dont un pilote le camion, un surveille la circulation et le 3e travaille doucement… Par ailleurs, il y a les bus vides. Il y a les adjoints à la culture qu’il faut occuper à d’improbables manifestations réussies ? On balaie, on plante, on coupe et lorsque c’est fini on replante pour pouvoir engager des gens qui vont recouper, etc ! La fonction crée l’organe. Les bords des routes communales sont tondues toute l’année même en ce moment à l’approche de l’hiver mieux que mon jardin, et cela coûte, personnel, entretien, frais de gaz oil ( Pollution à longueur d’année et on nous parles d’air pur). Ces emplois sont inactifs et ne génèrent pas de plus-values, ils sont à la charge de la collectivité. Ce sont des milliers de KM annuellement tondus 2, 3, 4 fois dans l’année. Nous ne voulons plus de ces fonctionnaires non régaliens qui ont du mal à travailler plus de 25/28 heures par semaine et dépassent les 26 jours d’arrêt de maladie ! Ceci doit cesser. Les entreprises privées sont plus efficaces, moins chères, ne revendiquent pas et surtout n’ont pas pléthore de matériel surdimensionné et des locaux démesurés.Tout ce beau monde doit être LICENCIE !

    1. qlepassion

      Je ne vois pas de désaccord. Bien sûr il faut réduire le nombre d’emplois… mais ce billet ne concerne que le problème de l’absentéisme suite au rapport Sofaxis. C’est un des leviers pour réduire les frais de fonctionnement (en particulier la masse salariale), mais ce n’est pas le seul.

      1. pazery

        Plus il y a d’employés inutiles, plus l’absentéisme est grand puisqu’il est proportionnel, cqfd !

  5. boks

    Le même organisme Sofaxis dévoile aussi que si le arrêts ont diminué en nombre lors de la création du jour de carence, ils avaient augmenté en durée. Il fallait également le dire.

  6. BOUDY

    Je considère pour ma part que la lutte contre l’absentéisme au sein de la fonction publique et territoriale passe obligatoirement par l’alignement sur le privé des 3 jours de carence.
    Cette décision doit être prise impérativement.

    1. boks

      d’accord, mais alignons sur TOUT la fonction publique et le privé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>