Conseil municipal : Quernez nous donne raison sur les Ehpad !

« Ehpad et emplois aidés : « Notre député pourrait interpeller la ministre ». 

Interrogé sur le mouvement dans les Ehpad par Alain Kerhervé, Michaël Quernez s’est dit solidaire de ce mouvement. Il constate que la proposition d’augmenter le budget de 50 M€ n’est pas suffisante pour résoudre la question de la prise en charge. « C’est 80 € par résidant et par an ». Le maire regrette aussi la suppression des emplois aidés (10 à 15 sur Quimperlé), mesure qui selon lui aura un fort impact dans les établissements de santé. Il a invité Alain Kerhervé à se tourner vers « notre député qui pourrait interpeller la ministre« . Ce à quoi Alain Kerhervé lui a répondu : « C’est déjà fait, il est au courant (NDLR le député) et charge à lui de faire ce qu’il a à faire« .

C’est ce que le Télégramme (voir le correctif en fin d’article) dans son compte-rendu a retenu de ce Conseil Municipal sur ce sujet.

Précisions :

  • Je n’ai pas interrogé le Maire sur le mouvement dans les Ehpad, mais rappelé qu’au cours du dernier conseil municipal, les élus d’opposition ont développé toute une argumentation montrant la faiblesse des effectifs, et donc une mauvaise organisation du service. (Voir Le Télégramme du 12 décembre).
  • Au cours de ce dernier Conseil, nous sommes revenus « à la charge » en demandant au Maire de soutenir ce mouvement qui était largement prévisible. Dans sa réponse le Maire a repris tous les points que nous avions abordés, montrant ainsi que nous avions raison depuis le début.
  • Quant à la rallonge budgétaire de 50M€ proposé par le gouvernement pour mettre un terme à ce mouvement, c’est moi-même qui l’a jugée largement insuffisante, Michaël Quernez nous rejoignant alors. Et pas le contraire.

Alain Kerhervé



03 février. Le télégramme a accepté de « préciser » mon intervention en Conseil municipal. Merci à la rédaction.

Sur la question de l’Ehpad et des emplois aidés évoquée lors du dernier conseil municipal (Le Télégramme de vendredi), Alain Kerhervé a souhaité apporter des précisions sur son intervention lors du conseil. L’élu d’opposition estime que notre relation de l’échange avec le maire minimise le travail des élus d’opposition. « Je n’ai pas interrogé le maire sur le mouvement dans les Ehpad, mais rappelé qu’au cours du précédent conseil municipal, les élus d’opposition ont développé toute une argumentation montrant la faiblesse des effectifs, et donc une mauvaise organisation du service (Le Télégramme du 12 décembre) » écrit Alain Kerhervé. « Au cours de ce dernier conseil, nous sommes revenus « à la charge » en demandant au maire de soutenir ce mouvement qui était largement prévisible. Dans sa réponse, le maire a repris tous les points que nous avions abordés, montrant ainsi que nous avions raison depuis le début. Quant à la rallonge budgétaire de 50 M€ proposée par le gouvernement pour mettre un terme à ce mouvement, c’est moi-même qui l’ai jugée largement insuffisante, Michaël Quernez nous rejoignant alors. Et pas le contraire ». Dont acte.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/quimperle/conseil-municipal-precisions-d-alain-kerherve-03-02-2018-11838422.php#qcCEVHDElMlXrxHx.99

 

(2 commentaires)

    • pazery on 03/02/2018 at 9 h 34 min
    • Répondre

    Je pense sincèrement que le problème de la santé est régalien.
    L’état depuis des dizaines d’années et sous la poussée des locaux de toutes les régions a cédé aux sirènes de la décentralisation.
    La décentralisation a généré durant des années des dépenses en personnels non régaliens par clientélisme des maires et des divers élus.
    Sous leur poussée et celles du toujours plus les strates se sont accumulées.
    Les dépense locales se sont multipliées.
    L’état a du céder un certain nombre de ses prérogatives à des locaux qui eux « SAVAIENT ».
    C’est l’heure de la faillite.
    L’état endetté qui a abandonné son rôle, administration publique,éducation, santé, police, armée, et impôts se trouve impuissant et débordé par les revendications de ceux qui sont la cause de notre faillite.
    Il y a 580.000 élus dans ce pays de fous et autant de points de vue, une administration diluée, tatillonne, qui pond des lois, des arrêtés inapplicables et empêchent ce pays de tourner, qui lèvent l’impôt local scélérat.
    Cette pléthore de fonctionnaires locaux ne fait que ralentir la machine qu’elle épuise du fait des taxes et impôts qu’elle prélève sur le travail des actifs qui produisent de la richesse avec les difficultés afférentes aux freins de l’administration de plus en plus lourde qui se repait du travail des autres ! EH oui.
    Tout ceci est la cause de notre malheur, avec cette administration et ce pouvoir qui accueille à tours de bras, qui donne notre argent à tous les nécessiteux de la planète en nous expliquant que c’est pour notre bien…
    Que les administrations locales du Pays de Quimperlé commencent par supprimer toutes les subventions aux associations parasites, de sport comme le foot, le bateau, le paddle, la pêche à la ligne, etc et remette cet argent aux Hépad au lieu de se poser des problèmes sur le sexe des anges. Ceci est la véritable fonction des pouvoirs locaux qui doivent maintenant assumer ce qu’ils ont revendiqué, toujours plus d’indépendance, une décision décentralisée, et qu’ils cessent de distribuer notre argent à hue et à dia, comme cela a été fait sur Clohars avec des fêtes minables, des subventions à des vieux gréements, aux clubs divers, des salles de culture, etc. Lorsque je vais à ma salle de sport, JE PAYE pour ma santé. A Clohars, durant 9 ans, je n’ai pas pu profiter de la salle de sports réservée, que je finançais et j’ai du m’inscrire avec mon propre argent à Quimperlé ! Ceci implique cela et la politique socialiste menée durant des années a empiré ce problème. Et ce n’est qu’une partie de la vérité !

    • DUHAMEL on 03/02/2018 at 9 h 15 min
    • Répondre

    Il est évident qu’il ne pouvait que rejoindre nos dires. Il est simplement regrettable qu’il a fallu presque 2 mois pour qu’il emprunte nos pas. Merci aussi à l’Association 3R (Rassemblement pour un pour un Renouveau Républicain du Pays de Quimperlé) qui œuvre sur tout les sujets impactant le territoire de Quimperlé Communauté.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.