«

»

Sep 26

Quimperlé et Lorient : j’approuve la démarche de Sébastien Miossec.

Le mardi 19 septembre, Le Président de Quimperlé communauté (ex Cocopaq) a invité l’ensemble des élus municipaux du territoire afin d’évoquer l’avenir de notre intercommunalité face aux propositions du Maire de Quimper de créer une structure supérieure avec Quimper Cornouaille Développement (QCD) à laquelle participe Quimperlé communauté.

Au cours de cette réunion j’ai présenté les différentes remarques que cette initiative personnelle du maire de Quimper m’inspire.

La première concerne QCD. J’ai toujours exprimé, en Conseil communautaire ou en Conseil municipal, une réticence face à ce « monstre administratif » composé de 8 intercommunalités et concernant 320.000 habitants. Le résultat est bien piètre et sans commune mesure avec les 180.000 € annuels versés par Quimperlé communauté.

La seconde a trait à notre territoire de vie. C’est une évidence depuis toujours que Quimperlé est tournée vers Lorient. En termes d’emplois, de loisirs, de certaines fonctions commerciales pour reprendre l’expression de Sébastien Miossec, mais aussi de transports, de santé (fusion de l’hôpital de Quimperlé avec le CHBS de Lorient au 1er janvier prochain), ces évidences sont totalement partagées. En 2010, la suppression du tribunal d’instance de Quimperlé aurait dû se traduire par un rapprochement avec celui de Lorient plutôt que celui de Quimper. C’eu été le bon sens.

Le mille-feuille administratif. Créer une structure supra intercommunalité est une aberration politique de fond. La décentralisation inscrite dans notre constitution impose le contraire. Il faut se rapprocher des habitants et non le contraire. La proposition de Ludovic Jolivet (Maire de Quimper) n’est qu’une action politicienne à laquelle, vous m’avez compris, je n’adhère aucunement.

La proposition qui est la nôtre. Vouloir se tourner vers Lorient est une obligation. Quimperlé y trouvera un intérêt prometteur à la condition que cela ne remette pas en cause notre libre détermination. Coopération, OUI, fusion, NON.

En conclusion de cette réunion des élus territoriaux, il est important que le Conseil communautaire s’inscrive dans cette démarche, en prenant bien en compte les engagements pris par le Président Sébastien Miossec.

Alain Kerhervé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>