«

»

Déc 09

TBK : acte 2 « Les voyageurs fantômes »

Depuis plusieurs années, nous dénonçons les coûts exorbitants de l’exploitation de TBK. Trop cher, mal utilisé. Et pourtant, la meilleure défense du service public est bien de démontrer son utilité et sa bonne gestion. Il est temps de réagir car ce sont des fonds publics, nos impôts. Je vous invite à regarder le diaporama ci-après que vient de publier notre association 3R : Rassemblement pour un Renouveau Républicain du Pays de Quimperlé

 

 


Vous pouvez également le lire en format PDF

TBK Acte II- Les passagers fantomes-V00gPDF


 

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. gamard

    Et leur bilan carbone ?

  2. gamard

    Merci pour cette excellente analyse .
    Puisque nous sommes à l’époque des voeux : que les irresponsables mettent la main à la poche et constatent leur incapacité à gérer !!!

  3. Irénéé Legoff

    Les  » salauds de pauvres » n’ont qu’à marcher à pied. Le riches ne prennent pas les bus parasite

    1. qlepassion

      Vous exprimez par cette apostrophe le souci que nous avons : assurer la pérennité d’un service public, mais pour cela il faut qu’il soit adapté aux réels besoin de la population et que d’autre part il soit correctement géré. Ce qui loin d’être le cas aujourd’hui.

    2. Simplicissimus

      Il n’y-a pas de « Salauds de pauvres ». Mais y-a des défavorisés qui le seraient moins si une solution appropriée avait été mise en place: par exemple un service à la personne adéquat qui, même gratuit ou à faible contribution reviendrait moins cher et perturberait moins l’environnement. Tout est dans la mesure: il s’avère que l’aide à la personne est insuffisante aujourd’hui alors qu’on peut voir circuler des bus vides ou avec un passager! où est l’erreur???

      1. qlepassion

        Toute la question est là !Mieux utiliser les fonds publics.

  4. simplicissimus

    Nul n’est prophète en son pays…Après avoir joué les Cassandre et dénoncé l’inadéquation de ce projet, le constat s’impose et le mal est fait. Le seul dispositif à mettre en place serait de débarquer les responsables de cette prise de décision, de les mettre dans l’incapacité de renouveler de telles bévues et de leur faire rembourser le gaspillage engendré! Autant dire: faut pas rêver…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>