Rendre le pouvoir aux communes. Pourquoi ?

Le 101Congrès des maires vient de se terminer. Comme il est de tradition, après le Président François Baroin (LR) qui a ouvert ce congrès, c’est André Laignel* premier vice-président (PS) qui en lit la résolution générale.

C’est une « résolution de combat pour la République » car les demandes du Congrès précédant n’ont pas été entendues par le gouvernement. Il rappelle certains points : contrats aidés supprimés, réduction des APL … que certains élus de l’opposition Quimperloise ont dénoncés à plusieurs reprises en conseil municipal.

Dans son intervention, André Laignel s’attarde sur certains points essentiels qui convergent vers le rôle de la commune qu’il juge, avec raison, essentiel à la démocratie locale.

Sur la compétence « eau et assainissement », la résolution du Congrès des Maires est sans aucune ambiguïté : Le rétablissement du caractère optionnel de tout transfert de compétence – et en particulier de la compétence « eau et assainissement » – qui doit s’accompagner, de manière générale, de l’arrêt de tout nouveau transfert obligatoire.

Bien entendu, j’approuve totalement cette demande expresse des maires. Je la soutiens, j’espère qu’elle aboutira après négociation avec le gouvernement. Si c’est le cas, les élus qui se sont opposés à l’augmentation du prix de l’eau et de l’assainissement pour les seuls Quimperlois** saisiront cette ouverture pour remettre en chantier ce dossier. Les Quimperlois peuvent compter sur nous et notre détermination. Nous ne sommes pas que des élus, nous sommes aussi et avant tout des militants pour défendre les intérêts de Quimperlé et de ses habitants.

Les communautés de communes ne doivent pas remplacer les communes. Ainsi, la résolution des maires propose l’inscription de la place particulière de la commune et de sa clause générale de compétence dans la Constitution.

La question que tous les Quimperlois attachés à leur commune doivent, dès maintenant, se poser est simple et évidente : pourquoi le maire Michaël Quernez défend toujours, avec acharnement, la communauté de communes, pourquoi a-t-il accepté dans le cadre du transfert de cette compétence une augmentation de l’eau et de l’assainissement pour les seuls Quimperlois ? Pourquoi n’accepte-t-il pas notre proposition de compensation fiscale ? Est-il si indifférent à la baisse du pouvoir d’achat des familles Quimperloises ?

Alain Kerhervé


* Membre du Parti Socialiste, défenseur des communes, membre des gouvernements socialistes successifs du 13 mai 1988 au 29 mars 1993, il fait campagne pour le « Non » à la Constitution européenne en mai 2005.

** (Extrait d’un dernier article de Quimperlé-Passion)
« Nous autres Quimperlois, nous le savons bien. L’exercice de la compétence « eau et assainissement » acceptée en Conseil municipal , avec la seule opposition déterminée de 4 élus (Serge Nilly, Soazig Cordroc’h, Marc Duhamel et moi-même) se traduira par une augmentation significative des factures « eau et assainissement » des seuls Quimperlois. »

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.