«

»

Nov 05

L’eau coulera toujours du robinet…

Conseil communautaire du 4 novembre

Trois dossiers importants ont été traités lors de cette réunion : la mutualisation, le commerce de proximité dans les centralités et la prise de compétence eau-assainissement. Ce premier billet est consacré au dernier point.

L’eau coulera toujours du robinet !

Le transfert de cette compétence des communes vers Quimperlé communauté est particulièrement complexe. Il résulte d’une application de la loi Notre. Argument du législateur : réduire les coûts.

Le Conseil communautaire a validé la date officielle du transfert : 1er janvier 2019. Le débat s’est également porté sur les modalités de gouvernance* relative à ce service essentiel pour les habitants de ce territoire. Les élus y semblent très attachés, mais, faut-il bien l’avouer, ce sujet est bien loin des préoccupations des habitants. En réalité, aujourd’hui il suffit de tourner le robinet pour avoir de l’eau ; demain, après le transfert de compétence, il suffira toujours de tourner (dans le même sens !) ce robinet pour avoir de l’eau.

vidéo

Une eau plus chère pour les Quimperlois.

Par contre, ce qui changera, ce sera la facture, notamment pour les Quimperlois. Il y aura une augmentation substantielle**. Ainsi l’ont admis les conseillers communautaires, certains suggérant qu’il conviendra, pour que la pilule soit plus digeste, d’étaler cette augmentation sur quelques années.

Pour ce qui me concerne, le point le plus important est donc bien cette augmentation et non les modalités de la gouvernance.

Idem pour la redevance assainissement.

Je l’ai déjà précisé à maintes reprises, notamment lors de la campagne électorale début 2014 : il n’est pas question d’accepter que le transfert de cette double compétence se traduise par une augmentation de l’eau pour les Quimperlois. De l’eau, mais aussi de la redevance assainissement calculée sur la consommation d’eau.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les Quimperlois paieront plus pour un service identique.

Tableau comparatif de trois communes (Quimperlé, Mellac, Rédéné)***

Pour chaque ville, prix du M3 tout compris (abonnement, consommation, assainissement, redevance pollution et modernisation des réseaux)

Quimperlé Mellac Rédéné
Facture eau pour 48m3 2.09 2.47 2.86
Facture assainissement 1.50 2.59 2.71

 

Le prix de l’eau s’établira donc à la hausse pour les Quimperlois****.

Il est donc impératif que les Quimperlois se saisissent dès maintenant de ce problème. Ils doivent réagir avec détermination et soutenir les élus Quimperlois qui vont mener la bataille pour le maintien du prix de l’eau.

La pression fiscale est déjà trop forte, notamment après l’augmentation de plus de 7% de la part départementale de la Taxe foncière (voir ICI), pour exiger des élus Quimperlois qu’ils s’opposent fermement à cette augmentation.

Alain Kerhervé

 

* Notamment Nicolas Morvan…. Mais d’autres aussi !

** La loi n’oblige aucune collectivité territoriale (Ici Quimperlé Communauté) à fixer un prix de l’eau (et assainissement) unique sur l’ensemble du territoire.

*** Tableau détaillé ci-après

**** Bien entendu, ce nouveau tarif unique devrait prendre en compte, pour son calcul, des tarifs actuels de chacune des communes, cependant corrigés des consommations réellement facturées sur chacune d’elle.


Détails des tarifs sur les 3 communes

captureeau


 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. boks

    J’ai beaucoup apprécié la video accompagnant cet article
    mais
    bien que mettant toujours à disposition pour mon chat une gamelle remplie d’eau du robinet
    celle-ci (c’est une femelle) préfère s’abreuver, après la pluie, dans les quelques flaques formées sur la terrasse ou table de salon de jardin, dédaignant la gamelle.
    Que faut-t-il en penser ?

  2. boks

    au final de mon poste, je faisais allusion à la municipalité de Rédené, bien sûr !

  3. Geronimi

    Une mutualisation réussie c’est, allignement du prix sur le moins cher, ensuite, le président de quimperle agglomération bouge ses troupes pour se résultat, et,il vire des réunions et / ou commissions les incompétents qui diront c’est pas possible, car pour moi le patron décide et dessous on exécute. C’est possible encore faut il se bouger…et être un minimum compétent. Les élus suivront car la population sera gagnante ENFIN D’UNE MUTUALISATION QUI A POUR BUT LA RÉDUCTION DES COÛTS, ce qui etait à l’origine de la mise en place des inter communalites.

    1. boks

      et on est loin du compte !!!

  4. boks

    Ce qui rend le prix de l’eau (et sans doute l’assainissement) différent par commune est dû au montant de l’abonnement. Imposer une taxe pour avoir le droit d’un point d’eau dans son habitation, le droit de pouvoir tourner – toujours dans le même sens – le robinet, avant toute consommation, n’est-ce pas proche du racket ? Que soit payé la consommation, le service rendu, mais pas l’accès au service!
    Et si « mutualisation », de quelle source sera extraite l’eau ?
    Quant au « tout ce qui est touché par les socialistes s’avère inefficace, couteux et dangereux », je n’avais pas remarqué cette municipalité de « gauche » !

  5. pazery

    Ne connaissant pas le dossier je m’abstiens de tout commentaire technique. Cependant, il faut constater qu’au fur et à mesure des années le prix de l’eau augmente énormément et n’est pas harmonisé. A quoi sert la communauté d’agglomération dans ce cas ? D’autre part, je constate que dans des coins comme Le Pouldu, l’urbanisation à outrance, la viabilisation de terrains et les constructions sur ces terrains aggravent l’importance du réseau et les besoins de traitement des eaux résiduelles. La politique consistant à urbaniser toujours plus n’a pas été regardée avec une vision à long terme. Il est à craindre que d’autres budgets comme celui des routes et du nettoyages des voiries, ne subissent aussi le résultat de cette urbanisation outrancière par un accroissement des coûts énorme. Les infrastructures insuffisantes à ce jour vont nécessiter des équipements nouveaux car la voirie hors période de vacances s’avère déjà insuffisante. Les constructions de ronds points dans Quimperlé et Clohars, Moélan s’avère désastreuses, dangereuses et paralysantes. Une fois de plus, tout ce qui est touché par les socialistes s’avère inefficace, couteux et dangereux ( Cf les trottoirs en rase campagne proche du Château de la Communauté d’Agglomérations… Nous sommes mal partis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>